Consultations avec enfants et adolescents

Généralités

Le psychologue doit d’abord rencontrer les parents d’un mineur. Par la suite, l’enfant ou l’adolescent peut travailler seul avec le thérapeute. La durée de la séance peut varier selon l’âge, généralement 30 à 45 minutes. Un petit enfant peut, en fonction des situations, être reçu avec un parent.

Le contenu des séances n’est pas communiqué aux parents. La confidentialité en ce qui concerne la vie privée des mineurs est respectée, elle est essentielle pour établir un rapport de confiance.

Il peut être nécessaire, d’établir un bilan avec les parents en fonction de l’évolution de l’enfant.

Comment se passent les consultations ?

  1. En principe, les parents (ou toute personne assumant la fonction parentale) sont reçus en premier et expriment ce qui leur pose question ou problème par rapport à leur enfant. Si les parents sont séparés, un contact avec l’autre parent peut être établi. Il importe pour le psychologue de comprendre la difficulté actuelle de l’enfant et son histoire de vie. Il doit appréhender l’évolution et l’impact éventuel de ses problèmes sur son entourage. Il ne porte pas de jugement sur les personnes concernées (enfants et parents). Cette recherche de compréhension implique parents et psychologue (et l’enfant lorsqu’il est présent) dans une relation d’égal à égal. Il s’agit de comprendre ce que l’enfant ou le jeune exprime par son comportement, et dont il n’est pas forcément conscient.
  2. A l’issue de la première consultation avec l’enfant seul, un compte rendu lui est fait ainsi qu’à ses parents. Si besoin, une proposition d’accompagnement psychologique est faite.Il est possible qu’à partir de ce premier entretien, une orientation soit proposée vers d’autres spécialistes (orthophoniste, psychomotricien, psychiatre) en complément du suivi psychologique.
  3. L’enfant, ou l’adolescent, est ensuite reçu seul par le psychologue pendant les accompagnements. Le nombre de séances sera ajusté selon les besoins de l’enfant et de son évolution. Selon son âge et sa maturité, il a en outre à sa disposition du matériel (papier, crayons, feutres, ou peinture, pâte à modeler, quelques jouets, jeux,…) avec lequel il peut, s’il le souhaite, s’exprimer. Ce qu’il dit, aussi bien avec des mots qu’en modelage, dessins, jeux, ou autres moyens non verbaux, est perçu par le psychologue comme une expression de sa vie intérieure.Il peut utiliser, comme un adulte en thérapie, cette opportunité d’accompagnement psychologique afin de prendre du recul par rapport à son vécu quotidien. Hors contexte familial, scolaire ou social il peut mieux cerner qui il est, où il en est, et comment il se situe par rapport aux autres. Il apprend à exprimer de quoi il a réellement besoin pour favoriser son bien-être et équilibre psychologique.

Cette approche fait donc appel aux capacités de développement de chaque enfant et de chaque adolescent.