La spécialité interculturelle

Qu’est-ce que «la culture », en termes psychologiques ?

Dites simplement,on peut dire que c’est la totalité des significations (valeurs, croyances, représentations sociales, attitudes,…) apprises et conservées par une population humaine définie: groupe ou sous-groupe. Ces significations, ou composantes culturelles, sont léguées de génération en génération, et se transforment au fil du temps. Parfois lentement, parfois rapidement. Les normes et les règles varient d’une culture à l’autre : ce qui est « normal » dans une, ne l’est pas forcément dans une autre, d’où des conflits et des incompréhensions possibles. Nous sommes tous ’’héritiers/acteurs’’ de culture, et la faisons évoluer constamment. Georges Devereux disait: « tout homme, quel que soit son lieu de vie, va être créature, créateur, manipulateur et médiateur de culture ». Quand on aborde le concept de « culture » il serait pertinent de préciser que ce ne sont jamais des cultures mais des individus porteurs de cultures qui entrent en contact. Nous sommes tous producteurs de culture. La culture se présente comme un processus, non pas comme un produit. Une culture n’est pas figée, elle est dynamique. En tant que porteur de culture nous réinterprétons, manipulons, réajustons.

Quelle est la fonction psychologique de la culture ?

Les fonctions de la culture s’expriment à plusieurs niveaux. Sur le plan individuel, elle correspond à l’orientation des conduites. Sur le plan psychosocial, l’identification aux autres passe par la culture. Sur le plan collectif, la culture a fonction d’intégration entre le groupe et l’individu. Elle a également une fonction de cohésion sociale.

Types de cultures

Si le mot « culture » évoque souvent la dimension ethnique, il désigne aussi des cultures régionales, nationales, religieuses, familiales, générationnelles, organisationnelles (Conseil Général, Hôpitaux, Education Nationale, SNCF, Travaux Publics…), de genre (féminin, masculin), orientation sexuelle, musicales et autres.

Interculturalité

La communication interculturelle résulte de la rencontre de plusieurs cultures qui entraîne des interprétations et des attentes différentes sur la manière de communiquer de façon compétente.
Une situation interculturelle existe dès que les personnes ou les groupes en présence, issus d’univers différents, sont confrontés à d’autres significations culturelles et à l’expression de leurs composantes particulières. Ces différences peuvent faire obstacle à la communication et engendrer des conflits entre personnes et groupes de cultures différentes. Une interprétation incorrecte des intentions et des messages peut apparaître, et provoquer toutes sortes de malentendus. D’où la nécessité de consulter un psychologue qui travaille sur l’altérité et propose ses compétences spécifiques:

  • conscience de ses propres ancrages culturels,
  • tolérance de l’ambiguïté (ne pas interpréter n’importe quoi, n’importe comment),
  • connaissance des mécanismes culturels,
  • flexibilité,
  • empathie,

Transculturalité

Le métissage vécu par certaines personnes comme un enrichissement psychologique, est perçu par d’autres comme une perte de repères culturels et peut provoquer des difficultés de construction identitaire. La clinique transculturelle intègre la culture des personnes ainsi que le fait migratoire. Selon les situations des personnes, le thérapeute prend en compte les dimensions psycho-culturelles et se sert de la culture comme levier thérapeutique, ou utilise le concept de culture dans la conduite de la thérapie. Le terme de métaculturel renvoie à la volonté de tenir compte de la signification générale et de la variabilité de la culture, sans connaître nécessairement tous les milieux culturels.

Le psychologue interculturel

Il peut intervenir de plusieurs manières et répondre à vos besoins dans le cadre de

  1. Unethérapiepouvantêtrejudicieuse etpertinente, à des moments précis devotre existence:
    • crises identitaires,
    • souffrance due au sentiment d’être différent d’autrui
    • difficultés à accepter et à faire accepter son homosexualité
    • relation de couple d’origine différente
    • adoption d’un enfant d’une autre culture (enfant et/ou parent)
    • crainte qu’un proche (enfant notamment) nous échappe par sa différence affichée
    • conflit entre culture d’origine et culture d’adoption,
    • traumatisme d’exil
  2. une formation. Elle apourobjectif depermettre l’accession :
    • à la sensibilisation aux dimensions culturelles et interculturelles de la relation
    • à la formation des professionnels confrontés à des personnes de cultures différentes dans leur travail
    • au développement d’une conscience culturelle
    • à l’acquisition des compétences nécessaires à l’interculturalité et la transculturalité.

Les formations se font à la carte. Elles seront adaptées aux besoins de chaque organisme demandeur.